HomeInternationalNigeria: une embuscade djihadiste fait plusieurs morts

Nigeria: une embuscade djihadiste fait plusieurs morts

Nigeria: une embuscade djihadiste fait plusieurs morts
Nigeria: une embuscade djihadiste fait plusieurs morts

Les sources sécuritaires ont rapporté le mercredi 8 juillet 2020 qu’une embuscade djihadiste au Nigéria a donné la mort à vingt-trois soldats. L’attaque a eu lieu le mardi à une quarantaine de kilomètres de la grande ville de Maiduguri, le fief du groupe terroriste Boko Haram.

Au Nigéria, une embuscade djihadiste a eu lieu le mardi 8 juillet dernier à une quarantaine de kilomètres de la grande ville de Maiduguri, la base du groupe terroriste Boko Haram, et a donné la mort à 23 soldats. C’est ce qu’a fait savoir l’une des sources sécuritaires en ces termes : « Hier (mardi), un convoi militaire a été pris en embuscade par des terroristes à Bulabulin (un village de la région) sur la route Maiduguri-Damboa ». « 23 soldats ont été tués, deux blessés et un nombre inconnu est porté disparu », a-t-elle poursuivi.

Lire aussi  Bénin-Nigéria: Buhari fait part d'une situation fâcheuse à Talon

A en croire la seconde source, le convoi revenait vers Maiduguri lorsqu’il a été attaqué. « Les soldats revenaient de patrouille et d’opérations de nettoyage visant les terroristes lorsqu’ils ont été attaqués », a-t-elle laissé entendre. Elle ajoute que « les soldats ont pu repousser l’attaque grâce à des renforts mais elles ont eu des pertes. Au moins 23 soldats ont été tués ». Elle souligne que les recherches sont en cours afin de retrouver les soldats disparus. L’armée nigériane a donné la confirmation de l’embuscade, mais elle a rendu public un communiqué qui indique que seulement deux soldats avaient été tués et quatre blessés, et que 17 insurgés avaient été abattus pendant les combats. Elle martèle que l’insurrection djihadiste a été battue et donne régulièrement des bilans inférieurs à ses pertes réelles. Depuis plus de 10 ans, des attaques terroristes dans le nord-est du Nigeria ont fait au moins 36.000 morts et ont obligé quelques deux millions de personnes à abandonner leurs domiciles.

Lire aussi  Violences policières au Nigéria : la réaction de l'UA

Il est à rappeler que le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP), branche affiliée au groupe Etat Islamique, a rompu avec Boko Haram en 2016 parce que les attaques-suicides ou les razzias lancées contre les civils qui sont pour la plupart des musulmans, par son chef historique, Abubakar Shekau, étaient jugées trop cruelles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here