HomeInternationalNigéria: des dizaines de jeunes filles enlevées dans une nouvelle attaque contre...

Nigéria: des dizaines de jeunes filles enlevées dans une nouvelle attaque contre une école

Bénin - Covid-19: la présence d’un Japonais crée la débandade dans une école
Bénin - Covid-19: la présence d’un Japonais crée la débandade dans une école

Des dizaines de jeunes filles ont été enlevées dans un pensionnat dans le nord-ouest du Nigeria tôt vendredi, par des hommes armés. Il s’agit du troisième enlèvement massif d’enfants depuis décembre dans le pays le plus peuplé d’Afrique.

C’est devenu une routine au Nigéria depuis quelques semaines. Les enlèvements de masse avec pour cibles privilégiés, les apprenants de différents pensionnats et écoles dans le nord et le centre du pays. Cette fois, les habitants de l’État de Zamfara ont été réveillés par des coups de feu qui retentissaient alors que des assaillants prenaient d’assaut l’école secondaire gouvernementale pour filles dans l’État.

Lire aussi  Niger: Mahamadou Issoufou réagit à l'attaque terroriste de Tillabéry qui a fait 58 morts

Selon les médias, à la suite de l’attaque, les membres de la communauté travaillaient toujours ensemble pour dénombrer les disparus. Il va sans dire qu’on ne sait toujours pas combien de filles ont été forcées de pénétrer dans les bois voisins tandis que des policiers parcouraient la zone qui a été en proie à des enlèvements ces derniers mois.

Pour le moment, aucun groupe n’a revendiqué la responsabilité de cette attaque, mais les gangs criminels connus sous le nom de «bandits» sont connus pour des enlèvements contre rançon, un fléau qui a poussé certains Nigérians à réclamer un état d’urgence national.

Lire aussi  Bénin - Vol de gas-oil : des hauts gradés de l’armée cités dans une affaire de 54 millions FCFA

Des enlèvements aux graves conséquences

Les enlèvements étouffent l’éducation dans certaines des communautés les plus vulnérables du pays. Après chacune d’elles, les autorités ont appelé les écoles à fermer leurs portes pendant des jours ou des semaines.

Bien que Boko Haram opère normalement dans le nord-est du pays, les analystes affirment que les membres de gangs du nord ont des relations avec les extrémistes. Les autorités ne savent pas si les récents enlèvements ont été commis par des co-conspirateurs ou des imitateurs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here