HomeInternationalMort de George Floyd : la police de Minneapolis sera démantelée

Mort de George Floyd : la police de Minneapolis sera démantelée

Mort de George Floyd : démantèlement de la police de Minneapolis
Mort de George Floyd : démantèlement de la police de Minneapolis

Le dimanche 7 juin 2020, les conseillers municipaux de Minneapolis ont porté à la connaissance du public, le démantèlement de la police de cette ville. Cette décision survient deux semaines après la mort de l’Afro-Américain, George Floyd, au cours de son interpellation par la Police à Minneapolis.

Aux lendemains de la mort de George Folyd, un Afro-Américain, lors de de son arrestation à Minneapolis, un nombre élevé des membres du conseil municipal ont donné de la voix le dimanche 7 juin dernier. Ils ont demandé que le département local de la police soit démantelé.

La présidente du conseil municipal, Lisa Bender, a affirmé sur CNN que : « Nous nous sommes engagés à démanteler les services de police tels que nous les connaissons dans la ville de Minneapolis et à reconstruire avec notre population un nouveau modèle de sécurité publique, qui assure vraiment la sûreté de notre population ».

Elle a déclaré avoir l’intention de faire le transfère des fonds alloués au budget de la police vers des projets s’appuyant sur la population. De plus, elle poursuit en affirmant que le conseil envisage examiner la façon dont le remplacement de la Police actuelle sera faite. Elle notifie que «L’idée de ne pas avoir de police n’est certainement pas un projet à court terme ».

Alondra Cano, membre du conseil, a conclu que la police de la ville n’était « pas réformable et que nous allions mettre fin au système de maintien de l’ordre actuel ».

Par contre, le maire de la ville, Jacob Frey avait affirmé avant le vote du conseil, son opposition au démantèlement, tout en souhaitant une « réforme structurelle d’ampleur pour la refonte de ce système structurellement raciste ». Par conséquent, la promesse du conseil municipal va tarder à se tenir. Le dimanche dernier, les démocrates ont demandé à ce que la police, accusée de discriminations, d’injustices et de brutalités à l’encontre des Afro-Américains, soit profondément transformée.

Lire aussi  Des hommes armés de machettes dans un minibus vert en Côte d’Ivoire : que sait-on de ces images ?

Ce lundi 8 juin 2020, nombreux élus démocrates veulent s’attaquer à ce qu’ils qualifient de fruit d’un racisme qui porte entorse à l’histoire des États-Unis depuis l’esclavage, en introduisant une loi au congrès, en vue de reformer la police dans tout le pays.

Depuis le début des manifestations, certaines mesures avaient déjà été imposées au niveau local. Ainsi, le chef de la police de Seattle a prohibé le recours au gaz lacrymogène pour trente jours. La police de Minneapolis a fait savoir qu’elle interdit désormais, la technique dangereuse des « prises d’étranglement »

La mort de George Floyd vient sonner le glas d’une longue série de décès d’hommes noirs, pour la plupart non armés, au cours d’interactions avec des policiers blancs, ces dernières années

Lire aussi  Maître Gims : menacé de mort, le rappeur brise le silence

Derek Chauvin, le policier qui a maintenu son genou pendant près de neuf minutes sur le cou de George Floyd, plaqué a dans un premier temps, a été accusé d’homicide involontaire mais cette accusation a été qualifiée de nouveau le 4 juin en meurtre. Sur ce, il court un emprisonnement de quarante ans de prison. Ce lundi, il doit comparaître devant la justice pour la toute première fois.

Les trois policiers impliqués, qui n’avaient pas fait objet de poursuite dans l’immédiat, ont finalement été inculpés pour complicité, et placés en détention.

2 COMMENTS

  1. C’est un coup prémédité donc pas question de ne pas les envoyer en prison. Ce sont des assassins.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here