HomeInternationalMenaces de prison contre Bédié : la cinglante réponse du PDCI au...

Menaces de prison contre Bédié : la cinglante réponse du PDCI au Gouvernement

Côte d'Ivoire: « Bédié vient de trahir ses alliés », Bictogo
Côte d'Ivoire: « Bédié vient de trahir ses alliés », Bictogo

Après les manifestations qui ont eu lieu en Côte d’Ivoire en vue de dire non à un troisième mandat de Ouattara, le parti au pouvoir fait des menaces de prison contre la personne de Henri Konan Bédié. Face à ces menaces, la direction du PDCI donne une cinglante réponse au gouvernement.

Le jeudi 13 août dernier, le RHDP, représenté par le directeur exécutif Adama Bictogo et Cissé Ibrahima Bacongo, Conseiller juridique du président Alassane Ouattara, a menacé le président du PDCI de poursuite judiciaire suite aux manifestations qui ont eu lieu en Côte d’Ivoire faisant plusieurs morts et plusieurs blessés. « Les morts et les graves blessés enregistrés dans sa ville natale, Daoukro, par hasard, et ceux d’ailleurs, sont imputables, directement et personnellement, au Président Aimé Henri Konan BEDIE, qui devra en répondre, le moment venu, conformément aux dispositions des lois», ont-ils laissé entendre.

Lire aussi  Présidentielle ivoirienne : Soro recrute la conseillère de Ouattara

Face à ces menaces, le PDCI est sorti de son mutisme. Le secrétaire général en chef du PDCI-RDA, Maurice Kakou Guikahué, a fait savoir que « Bédié n’est pas responsable des individus armés (qui) ont attaqué violemment des manifestants aux mains nues à Daoukro, Bonoua et Gagnoa ». Il affirme être étonné que les « bourreaux veuillent se faire passer pour des victimes dans cette énième crise qui secoue la Côte d’Ivoire ».« Il convient de porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que, lors de ces différentes manifestations, des individus armés ont attaqué violemment des manifestants aux mains nues à Daoukro, Bonoua et Gagnoa, causant ainsi la mort de trois (3) personnes », a-t-il précisé.

Lire aussi  Côte d’Ivoire / Élection à la présidence de la FIF : Didier Drogba dans de beaux draps

« Devant des faits portant atteinte à la liberté d’opinion, comment M. Adama Bictogo, et surtout M. CISSE BACONGO qui a soutenu, le 25 novembre 2016, sur les antennes de la télévision Africa 24, que M. OUATTARA ne peut briguer un troisième mandat au regard des dispositions de l’article 183 de la Constitution du 8 novembre 2016, devant la faillite de leur Gouvernement dans sa mission de protection des populations, peuvent-ils tenir pour responsables ceux qui ont été attaqués et de surcroît vouloir rendre responsable le Président du PDCI? », a-t-il questionné. Le PDCI, dirigé par Henri Konan Bédié, a appelé ses militants, sympathisants ainsi que les forces démocratiques à demeurer vigilants, sereins et mobilisés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here