HomeInternationalMali : «L’immunité ne sera plus un obstacle juridique aux poursuites judiciaires…»,...

Mali : «L’immunité ne sera plus un obstacle juridique aux poursuites judiciaires…», Colonel Assimi Goïta

Mali : «L’immunité ne sera plus un obstacle juridique aux poursuites judiciaires…», Colonel Assimi Goïta
Mali : «L’immunité ne sera plus un obstacle juridique aux poursuites judiciaires…», Colonel Assimi Goïta

Dans son discours prononcé le 22 septembre 2020, jour du 60 anniversaire d’indépendance du Mali, le Colonel Assimi Goïta a envoyé un message fort aux maliens. Il a fait savoir que l’immunité ne sera plus un obstacle juridique aux poursuites judiciaires.

Le 22 septembre 2020, le Mali a fêté son 60è anniversaire d’indépendance. A cette occasion, le Colonel Assimi Goïta a prononcé un discours d’hommage aux pères de l’indépendance, de justification du putsch et de promesse d’un avenir meilleur. Dans son discours, il fait savoir que le Mali « est à la croisée des chemins et est confrontée à des défis multiples ». En 2020, l’insécurité gagne du terrain dans le pays. « Les Forces de Défense et Sécurité se battent avec bravoure mais les guerres asymétriques, nous le savons tous, se gagnent difficilement », a-t-il affirmé. « Nous gagnerons la guerre qui nous a été imposée », a-t-il promis. Il a notifié que les prochains mois seront des « mois de résultats et d’engagement décisifs » pour que le Mali recouvre la sécurité sur tout son territoire.

Lire aussi  Mali: IBK met en place une équipe pour la formation d'un gouvernement d'Union nationale

Au sujet du coup d’Etat militaire du 18 août 2020, il a laissé entendre que le coup d’Etat contre le régime IBK n’était point le « résultat de l’aventurisme pour faire une incursion » dans la vie politique. Il a déclaré que le putsch du 18 août dernier résulte de la dégradation de la situation socio-politique dont l’acuité mettait en mal le tissu social. Il ajoute que les membres du CNSP sont des fils du pays, prêts à « se sacrifier pour l’intérêt général ».« Le CNSP ne se trompe pas d’enjeux », a souligné le Colonel Assimi Goïta.

« Le changement, c’est maintenant », a plaidé le colonel Assimi Goita. Ce n’est pas une option, c’est une nécessité vitale et existentielle, a-t-il expliqué. Il a appelé les maliens à placer cette fête d’indépendance « sous le signe d’un nouveau départ ». Pour ce nouveau départ, Assimi Goïta pense qu’il faut une meilleure école, une meilleure justice et des élections mieux organisées. « L’école malienne doit retourner à l’école »a-t-il mentionné. Il souhaite que grâce à l’application de l’article 39, l’encadrement doit être plus motivé. Les récentes élections ont été à l’origine de la crise que traverse le Mali. Il est donc impérieux, « de veiller à ce que les élections se tiennent désormais dans la transparence et sans partie pris de l’administration », a déclaré le président du CNSP.

Lire aussi  Mali : voici le fonctionnement et les priorités du Conseil National de Transition

Le véritable travail à faire est la lutte contre la corruption. Le colonel Assimi Goïta, Chef de la junte et désormais vice-président de la transition, promet de « travailler à ce que nul ne puisse impunément s’enrichir au détriment de l’Etat et des citoyens ». A l’en croire, les institutions de la République ne serviront plus de refuges à des délinquants financiers en quête d’immunité juridique. « Je vous donne l’assurance, chers compatriotes, qu’à la faveur des réformes majeures envisagées, l’immunité ne sera plus un obstacle juridique aux poursuites judiciaires en matière de délinquance financière et économique », a-t-il conclu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here