Home International Libération de Gbagbo : voici la réaction d’Affi N’guessan

Libération de Gbagbo : voici la réaction d’Affi N’guessan

Libération de Gbagbo : voici la réaction d'Affi N'guessan
Libération de Gbagbo : voici la réaction d'Affi N'guessan

Le représentant numéro 1 du FPI, Pascal Affi N’guessan, a réagi ce jeudi 28 mai 2020 suite à la décision de la CPI de revoir les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo et Blé Goudé. Pour le leader politique ivoirien, c’est un grand pas vers une libération totale de l’ancien président ivoirien et de son ministre.

Pascal Affi N’guessan a montré sa satisfaction dans l’évolution du dossier de son mentor Laurent Gbagbo et de l’ancien ministre Charles Blé Goudé. « Je me réjouis de cette décision de la cour qui marque un pas important vers la libération totale et définitive de Gbagbo et Blé Goudé qui, je l’espère, ne saurait tarder », a posté Affi N’guessan sur son compte twitter ce jeudi.

Pour rappel, le jeudi 28 mai 2020, la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a décidé de rejeter la requête de la Défense de M. Gbagbo demandant à la Chambre de réexaminer son arrêt lui accordant, ainsi qu’à M. Blé Goudé, une mise en liberté conditionnelle. Cependant, la Chambre d’appel a quand même décidé de revoir les conditions de mise en liberté. Cette décision ne concerne pas l’appel contre l’acquittement du président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

Lire aussi  Voici comment se déroulera l'audience de Gbagbo et Blé Goudé lundi prochain à la CPI

Pour la Chambre d’appel, la Défense de M. Gbagbo n’avait pas démontré d’erreur manifeste de raisonnement, ni que des circonstances particulières justifiaient le réexamen de l’arrêt.

La Chambre d’appel a opté pour une réexamination de la nécessité de maintenir les conditions imposées à la mise en liberté des deux personnes acquittées et a décidé de révoquer les conditions suivantes :

(1) Ne pas se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident dans l’État d’accueil, à moins d’y avoir été expressément autorisés au préalable par la Cour ;

Lire aussi  RDC : des avocats canadiens demandent à la CPI d'enquêter sur Joseph Kabila

(2) Remettre au Greffe, toutes les pièces d’identité dont ils disposent, en particulier leur passeport ;

(3) Se présenter chaque semaine auprès des autorités de l’État d’accueil ou auprès du Greffe ;

(4) Se conformer à toute autre condition raisonnable imposée par l’État dans lequel ils seront libérés.

Pour le moment, les autres conditions restent en vigueur. De même, la Chambre a ajouté que Laurent Gbagbo et Blé Goudé se conformeront à toutes les ordonnances de la Cour.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here