Home International Les mises en garde de l’Iran suite aux menaces de Donald Trump

Les mises en garde de l’Iran suite aux menaces de Donald Trump

Les mises en garde de l'Iran suite aux menaces de Donald Trump
Les mises en garde de l'Iran suite aux menaces de Donald Trump

Après les menaces du président américain Donald Trump contre Téhéran à la suite d’informations de presse faisant état d’un projet d’assassinat iranien d’une diplomate américaine, l’Iran a réagi. Il a mis Washington en garde contre une erreur stratégique.

Face aux menaces du président américain Donald Trump contre l’Iran à la suite d’une information de presse selon laquelle l’Iran serait entrain de planifier l’assassinat d’une diplomate américaine, Téhéran n’est pas resté silencieux. Au cours d’une conférence de presse télévisée, Ali Rabii, porte-parole du gouvernement iranien, a laissé entendre : « Nous espérons qu’ils ne commettront pas une nouvelle erreur stratégique, s’ils le font ils feront bien sûr face à une réponse décisive de l’Iran ».

Il est à noter que depuis le retrait unilatéral des Etats-Unis en mai 2018 de l’accord international sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015, assorti du retour de lourdes sanctions contre l’Iran, les relations entre Washington et Téhéran sont devenues froides. Les deux pays se sont réciproquement donnés de coups durs. D’abord en juin 2019 l’Iran a abattu un drone américain, l’accusant d’avoir violé son espace aérien, ce que Washington dément. Puis en janvier 2020, le puissant général iranien Qassem Soleimani a été tué par un tir de drone américain à Bagdad sur ordre de Donald Trump.  

Lire aussi  Etats-Unis : une fusillade fait un mort et plusieurs blessés à Minneapolis

A en croire le site d’informations Politico qui se réfère à deux responsables américains qui ont requis l’anonymat, les services de renseignement pensent que le gouvernement iranien planifie l’assassinat de l’ambassadrice des Etats-Unis en Afrique du Sud, Lana Marks, proche de Donald Trump, pour venger la mort de Soleimani. Sans tarder, le ministère iranien des Affaires étrangères a réagi. Le lundi 14 septembre dernier, il a fait savoir qu’il s’agissait de « fausses informations », « sans fondement », dénonçant des « méthodes répétitives et nauséabondes pour créer un climat anti-iranien sur la scène internationale ».

Sur sa page Twitter, Donald Trump a laissé lire : « Toute attaque de la part de l’Iran, sous quelque forme que ce soit, contre les Etats-Unis sera suivie d’une attaque contre l’Iran qui sera mille fois plus forte en magnitude ! ». Ali Rabii, porte-parole du gouvernement a regretté lors de sa conférence de presse que le « président d’un pays qui revendique (un certain pouvoir) sur la gestion de l’ordre mondial tienne des propos si douteux, précipités et alimentés par son agenda (politique) ». S’appuyer sur des informations si « faibles » ne fera « rien d’autre que perturber la région », a-t-il poursuivi, appelant M. Trump à « s’abstenir de tout aventurisme […] à des fins de réélection » en novembre prochain.

Lire aussi  Violences policières aux Etats-Unis: républicains et démocrates à couteaux tirés au Sénat

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here