HomeInternationalLa vidéo du PDG de la banque nationale zimbabwéenne battant sa femme...

La vidéo du PDG de la banque nationale zimbabwéenne battant sa femme choque la toile

La vidéo du PDG de la banque nationale zimbabwéenne battant sa femme choque la toile
La vidéo du PDG de la banque nationale zimbabwéenne battant sa femme choque la toile

Le PDG de la Zimbabwe Bank a démissionné après qu’une vidéo de lui battant sa femme a fuité sur les réseaux sociaux.

La séquence visuelle a été réalisée par sa fille. Dans celle-ci, on pourrait le voir en train de donner de violentes gifles à sa femme.

La vidéo a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Les indignations fusent de partout. A tel point que le conseil d’administration de Zimbabwe Bank se prononcera sur l’incident scandaleux.

Le conseil d’administration de ZB Financial Holdings Limited a pris acte de la communication sur les réseaux sociaux relative au président-directeur général du groupe M. Mutandagayi qui a été publiée dans la soirée du 7 mars 2021.

L’affaire en question est devant les tribunaux. Dans l’intervalle, M.Mutandagayi a pris congé de ses fonctions pendant que le conseil d’administration du groupe envisage une action appropriée en la matière.

Les parties prenantes seront informées de tout nouveau développement au fur et à mesure qu’il se produira.

Le PDG Ronald Mutandagayi reconnait avoir porté main à sa femme. Cependant, il ajoute que c’est juste pour se défendre contre les agressions dont il avait été précédemment victime. M. Mutandagayi précise aussi que cette vidéo est plutôt ancienne.

Lire aussi  Zimbabwe: démission du Vice-président pour harcèlements sexuels

Les circonstances malheureuses entourant l’incident se sont produites le 2 janvier 2021 après trois jours consécutifs d‘agressions graves et de harcèlement contre ma personne. Il est surprenant que ce ne soit que deux mois plus tard qu’une telle vidéo soit diffusée.

La bonne foi d’une telle action est discutable. De plus, il est regrettable que la vidéo ne montre qu’une certaine partie de l’incident visiblement destinée à vendre un certain récit. Étant donné que l’affaire est actuellement pendante devant les tribunaux, je laisserai la loi suivre son cours.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here