Home International La France bientôt 10è puissance mondiale en raison de sa déchéance économique

La France bientôt 10è puissance mondiale en raison de sa déchéance économique

La France bientôt 10e puissance mondiale en raison de sa déchéance économique
La France bientôt 10e puissance mondiale en raison de sa déchéance économique

D’après les projections de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, la France occupera en 2024 la 10e place parmi les puissances économiques mondiales. En 1992 elle avait occupé la 4e place. Cependant, les Etats de l’Asie se hissent au sommet. Charles Gave, président de l’Institut des Libertés, fait une analyse sur cette chute à Sputnik de la France.

Un effondrement. D’après les données de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), la France était la 4è puissance économique mondiale en 1992. Selon la BM et FMI, la France n’aura plus que le 10e produit intérieur brut (PIB) du monde en 2024.

« La France, 4e puissance mondiale en 1992, ne sera bientôt plus que la 10e, avant de sortir du top10… Une lente et régulière décadence. , a écrit Philippe Herlin sur Twitter.

« Pour Charles Gave, essayiste, financier et entrepreneur français, la politique économique des gouvernements successifs a mené au désastre, a-t-il expliqué au micro de Sputnik:

« Depuis 1992, la France a été soumise à l’arrivée de nouveaux concurrents sur le marché mondial. Je pense notamment à la Chine. Certains pays ont fait le nécessaire afin de garder leur compétitivité, c’est le cas de la Suède, par exemple qui a un PIB par habitant élevé.

La France a choisi la défensive. Depuis 1992, le poids de l’État dans l’économie a augmenté. Avec la crise actuelle, il doit dépasser les 60%. Je pense qu’il n’y a pas un pays dans l’Histoire qui a réussi à maintenir de bonnes performances économiques sur la durée avec un poids aussi important de l’État dans l’économie.»

Selon le financier, «le poids de l’État est une charge pour les entreprises» et la chute de la France au classement en est une conséquence. «Nous avons choisi de mettre en place une sorte de Ligne Maginot économique afin de nous protéger, mais comme toujours, les stratégies défensives tuent», ajoute-t-il. 

Lire aussi  France : plusieurs milliers de manifestants dans les rues pour la régularisation des sans-papiers

Cette chute ne concerne pas uniquement la France puisqu’il y a d’autres pays qui ont plus chuté.

Selon les estimations de la BM et du FMI, en 2024, l’Italie qui était 5è au classement des puissances économiques mondiales en 1992 ne sera plus dans le top 10. L’Espagne est également dans le cas alors qu’elle occupait la 7e place en 1992. Dans les projections de la Banque mondiale et du FMI pour 2024, le Royaume-Uni occupera la 9è place alors qu’elle était 6e en 1992. Aussi, l’Allemagne qui est présentement première puissance économique d’Europe, devrait chuter dans le classement puisqu’elle passerait à la 7e place tandis qu’elle était 4e PIB mondial en 2008.

Lire aussi  France: la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré vandalisée

Le texte fondateur de l’UE, traité de Maastricht, a été signé en 1992. Or l’ensemble des Etats de l’Europe qui figurent dans le top 10 des puissances économiques mondiales cette année-là ont connu une chute dans le classement entre 1992 et 2024, estiment les deux organismes internationaux. Faut-il y voir un lien? Selon Charles Gave, c’est clair:

«L’euro a tué la croissance en Europe. Le sud de l’Europe a cessé de croître à cause d’un taux de change fixe imbécile: la monnaie unique. L’euro fait partie de ces dispositions stupides qui ont permis à l’Europe de se suicider. Après tout, ce n’est que le troisième en un siècle après les deux guerres mondiales. Il y a une telle volonté de sortir de l’Histoire chez les Européens que l’on va bien finir par y arriver.»

D’après les deux organismes internationaux, l’Allemagne serait dépassée par la Russie, qui passerait de la 9e place en 2008 à la 6e en 2024. Malgré cela, les médias occidentaux multiplient les articles sur les soi-disant grandes difficultés de l’économie russe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here