Home International Hong Kong : la Chine sanctionne à son tour les Etats-Unis

Hong Kong : la Chine sanctionne à son tour les Etats-Unis

Honk Kong : la Chine sanctionne à son tour les Etats-Unis
Honk Kong : la Chine sanctionne à son tour les Etats-Unis

Sur le dossier Hong Kong, les Etats-Unis et la Chine sont toujours à couteaux tirés. Suite à l’annonce faite par le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo la semaine dernière, la Chine donne de la voix.

Pékin et Washington s’opposent toujours sur le dossier Hong Kong. Suite à l’annonce faite en fin de semaine dernière par Mike Pompeo, la Chine s’est fait entendre ce lundi. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a déclaré lors d’un point de presse que les américains ne pourront rien faire pour procéder au blocage des réformes entreprises par la Chine à Hong Kong et qui prennent en compte la législation hongkongaise en matière de sécurité nationale.

Lire aussi  Etats-Unis : Trump protège son équipe en cas de contaminations lors des meetings

« Les États-Unis ne parviendront jamais à entraver les efforts de la Chine pour faire progresser la législation hongkongaise en matière de sécurité nationale », a fait savoir Zhao Lijian. Le porte-parole de la diplomatie chinoise a aussi profité de l’occasion pour donner une réponse aux diverses mesures prises récemment contre Pékin à cause de ce dossier.

 « En réponse aux (mesures annoncées par les) États-Unis, la Chine a décidé d’imposer des restrictions de visas aux ressortissants américains s’étant mal comportés vis-à-vis des questions relatives à Hong Kong », a annoncé le porte-parole de la diplomatie chinoise au cours de cette sortie médiatique. La Maison Blanche qui s’est toujours opposée à l’adoption de la loi sur la sécurité nationale qui contourne le Conseil législatif local, avait annoncé les couleurs le vendredi 26 juin 2020.

Lire aussi  Etats-Unis : Donald Trump présente ses condoléances aux proches des 100.000 victimes du coronavirus

Une annonce avait été faite sur des restrictions de visas contre des fonctionnaires chinois « considérés responsables, ou complices, de la remise en cause du haut niveau d’autonomie » de Hong Kong. Aussi, Mike Pompeo a rendu public une promesse qui a été faite par le président américain. D’après le Secrétaire d’Etat des USA, Donald Trump aurait pris l’engagement « de punir les responsables du Parti communiste chinois à l’origine du démantèlement des libertés de Hong Kong ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here