HomeInternationalGuillaume Soro : des révélations sur son retour manqué à Abidjan le...

Guillaume Soro : des révélations sur son retour manqué à Abidjan le 23 décembre 2019

Guillaume Soro : des révélations sur son retour manqué à Abidjan le 23 décembre 2019
Guillaume Soro : des révélations sur son retour manqué à Abidjan le 23 décembre 2019

Le lundi 23 décembre 2019, Guillaume Soro embarque avec quatre de ses collaborateurs à bord d’un Bombardier Challenger 600 immatriculé D-Antr appartenant à la compagnie allemande MHS Aviation.

Le président de GPS, sa conseillère Affoussiata Bamba-Lamine, son aide de camp commandant Fofana Abdoulaye, le chargé de protocole Dimonan Koné et un membre du service de communication. Parti de Paris pour Abidjan, leur vol sera détourné sur Accra. Le même jour, ils repartiront en Europe contre leur gré. Générations Nouvelles a pu recueillir des témoignages inédits sur ce qu’il s’est réellement dans leur avion durant cette mésaventure.

UN VOYAGE DANS L’INCONNU

Dans la matinée du 23 décembre 2019, à l’aéroport Paris-Le-Bourget, alors qu’approche l’heure de l’embarquement pour la Côte d’Ivoire, des journalistes continuent d’interroger Guillaume Soro sur son éventuelle arrestation à son arrivée à Abidjan. Il faut dire que la rumeur de cette arrestation circulait depuis quelques jours. Elle a été amplifiée par le report du 22 au 23 décembre de son voyage pour cause de fermeture de l’espace aérien ivoirien en raison de la visite à Abidjan du Président Français Emmanuel Macron.

Lire aussi  Easy Montana : ses troublantes révélations sur Dj Arafat

Une autre rumeur révélait que le président du Rhdp était opposé au retour à Abidjan ce 23 décembre de l’ancien Premier ministre ivoirien. De bonnes sources, Alassane Ouattara avait demandé à Guillaume Soro d’attendre qu’un accord soit préalablement trouvé avant qu’il ne regagne Abidjan. Selon les mêmes sources, par accord, le chef de l’Etat entendait une annonce officielle de ralliement au Rhdp de la part de l’ancien chef du Parlement. Ce message de Ouattara avait été transmis à Soro à la faveur de tractations de dernière heure.

Le chef du parti unifié aurait proposé à cet effet que Coulibaly Ali Kader, député-maire de M’Bengué impliqué dans ces discussions, rejoigne l’ex-PAN en France afin de poursuivre les pourparlers. Guillaume Soro n’a pas accédé à ce marchandage. Il a maintenu son retour afin de mettre fin à l’impatience de ses partisans qui l’attendaient gonflés à bloc pour la précampagne présidentielle. Et sa décision de regagner Abidjan contre l’avis d’Alassane accréditait davantage l’hypothèse de la menace d’arrestation.

Lire aussi  Soro: « Ouattara a trahi la Côte d'Ivoire, c'est un imposteur»

Mais, aux journalistes ainsi qu’à ses proches, le député de Ferké a assuré ne pas craindre une quelconque mise aux arrêts. « Il s’y était préparé. Tout cela nous laissait quand même interrogateurs avant d’embarquer. Pourquoi devrait-il être mis aux arrêts ? Qu’avait-il fait de mal ? Ne s’agissait-il pas de simples rumeurs ? Malgré ces questionnements, nous étions tout de même heureux de pouvoir regagner notre pays et nos familles après un si long séjour à l’extérieur », a confié un proche de Soro.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here