Home International Fuite d’une bactérie d’un laboratoire chinois: des milliers de personnes contaminées

Fuite d’une bactérie d’un laboratoire chinois: des milliers de personnes contaminées

Fuite d'une bactérie d'un laboratoire chinois : des milliers de personnes contaminées
Fuite d'une bactérie d'un laboratoire chinois : des milliers de personnes contaminées

En Chine, des milliers de personnes ont été infectées par une bactérie responsable de la brucellose. Elle se serait échappée d’une usine de vaccins en 2019.

Une bactérie qui aurait échappé d’un laboratoire chinois en 2019 a infecté plus de 3.000 personnes. Mais les autorités du pays se sont abstenues de communiquer autour de l’ampleur des contaminations. C’est un média chinois en ligne installé à Shanghai, Pengpai, qui a rendu publique l’information: plusieurs milliers de Chinois auraient été infectés par une bactérie à Lanzhou, dans le nord du pays, à cause d’une fuite dans un laboratoire. L’incident aurait eu lieu le 24 juillet 2019.

La société pharmaceutique de Lanzhou, l’un des plus anciens fabricants de vaccins vétérinaires de Chine, et producteur référencé par le ministère chinois de l’Agriculture, a, durant un mois, utilisé des désinfectants périmés dans le processus de production de vaccins contre la brucellose, une maladie contagieuse des animaux d’élevage qui peut se transmettre à l’homme. Cela a entraîné une stérilisation incomplète des émissions de vapeurs résiduelles dans l’atmosphère. Ces gaz résiduels contaminés ont alors formé des aérosols contenant les bactéries. Ils se sont propagés dans l’air, transportés par le vent jusqu’à l’Institut de recherche vétérinaire de Lanzhou où l’épidémie a frappé pour la première fois.

Lire aussi  Chine : un poulet importé du Brésil, positif au coronavirus

A en croire l’agence de presse officielle chinoise Xinhua, en novembre, l’institut a enregistré des premiers cas d’infections. Egalement vers la fin du mois de décembre, au moins 181 personnes de l’institut avaient été infectées par la brucellose. Pourtant, les autorités ont essayé de minimiser les faits. Dans un communiqué officiel, elles ont fait savoir que « l’aérosol formé par les gaz résiduels contenant des bactéries ne peut voyager dans l’air que sur une distance limitée, et la dose est également faible ». Donc, « il n’y aura pas un grand nombre de personnes contaminées ».

Par contre, la Commission de la santé de Lanzhou a donné la confirmation selon laquelle 3 245 personnes avaient été infectées par la maladie de la brucellose qui provoque maux de tête, fièvre et douleurs. Au total, les autorités ont testé 21 842 personnes sur les 2,9 millions d’habitants que compte la ville.

Lire aussi  Etats-Unis: la Chine mène une « guerre éclair économique »