Home International Etats-Unis: la première exécution fédérale depuis 17 ans, reportée

Etats-Unis: la première exécution fédérale depuis 17 ans, reportée

Etats-Unis: la première exécution fédérale depuis 17 ans, reportée
Etats-Unis: la première exécution fédérale depuis 17 ans, reportée

Alors qu’elle était prévue pour avoir lieu dans deux jours, la justice des Etats-Unis va finalement suspendre vendredi, l’exécution d’un suprémaciste blanc. C’était suite à la demande de proches des victimes.

Suite à la demande des proches des victimes du condamné, la justice américaine a accepté reporter l’exécution de Daniel Lee, un suprémaciste blanc condamné en 1999 à la peine capitale pour le meurtre d’un couple et d’une fillette de huit ans. Sinon l’accusé serait exécuté lundi.

Il y a environ un an, le président américain, Donald Trump avait promis de relancer les exécutions fédérales. Il faut noter que tout comme M. Lee, quatre autres sont programmées cet été, mais depuis cette annonce, l’administration est en pleine bataille juridique.

Lire aussi  Fermeture du consulat de la Chine à Houston: les Etats-Unis s’expliquent

Soulignons que la plupart des crimes sont jugés au niveau des États, qui appliquent ou non la peine de mort. La tendance est à la baisse des exécutions dans ceux qui l’autorisent, mais les tribunaux fédéraux peuvent aussi être saisis des crimes les plus graves tels que les meurtres de premier degré, l’espionnage, les crimes de guerre.

Pour rappel, depuis 2003, aucune exécution de ce type n’a eu lieu puisqu’un moratoire officieux avait été mis en place, mais le président Donald Trump a promis l’année dernière de les relancer, notamment pour les meurtriers d’enfants et de policiers.

Il convient de souligner une fois encore que la famille d’une des victimes du suprémaciste blanc Daniel Lee est parvenue à retarder l’exécution prévue lundi, en invoquant comme raison, les risques liés au coronavirus qui l’empêcheraient d’assister aux derniers moments du condamné. Elle s’y était jusque-là opposée pour des raisons religieuses. 

Lire aussi  Maison Blanche: des coups de feux interrompent Trump en pleine conférence de presse

La soutenant, un tribunal fédéral de l’Indiana lui a donné raison, tout en soulignant que le gouvernement avait un intérêt légitime à ce que l’exécution se déroule rapidement. Le ministère de la Justice a interjeté appel quelques heures après cette décision. Les recours peuvent aller jusqu’à la Cour suprême des États-Unis. Le bras de fer juridique continue donc.