HomeInternationalÉtats-Unis : Barack Obama s’en prend à Donald Trump

États-Unis : Barack Obama s’en prend à Donald Trump

États-Unis : Barack Obama s'en prend à Donald Trump
États-Unis : Barack Obama s'en prend à Donald Trump

Au micro de France Inter, l’ex président des États-Unis a déploré que Donald Trump n’ait jamais été inquiété pour «avoir menti tout le temps».

C’est la deuxième interview de Barack Obama à un média audiovisuel français, pour la sortie du premier tome de ses mémoires, Une terre promise, publiées chez Fayard. Au micro d’Augustin Trapenard, sur France Inter, lundi 8 février, l’ex-président américain a livré un message résolument optimiste. «J’ai tendance à adopter une vision a long terme. Pour l’humanité, dans son ensemble, nous allons dans le sens de la justice, de la paix […] Des choses terribles se produisent en ce moment, des gens meurent, des puissants profitent des faibles, malgré tout cela le monde n’a jamais été aussi instruit, aussi sain, aussi riche et moins violent qu’aujourd’hui […] Si les gens sont agacés car ils pensent que les réglementations de l’UE sont trop lourdes, s’ils n’aiment pas la politique d’immigration, il est utile de garder à l’esprit que des progrès ont été réalisés.»

Lire aussi  États-Unis : un chien et une chèvre élus maires honoraires d’une ville

Barack Obama est brièvement revenu sur la présidence Trump et sur la problématique des fakes news. «On ne doit pas considérer la démocratie comme acquise, a-t-il mis en garde. Le pouvoir des mots a été compromis par les changements du paysage médiatique. Lorsque Roosevelt donnait ses causeries au coin du feu, tout le monde écoutait la même émission de radio. Aujourd’hui, il y a un millier de plateformes, tout est sur internet… Il n’y a plus de règles convenues sur ce qui est vrai ou faux. C’est une crise épistémologique. Donald Trump n’a pas été inquiété pour avoir menti tout le temps.»

Le 44e président des États-Unis a ensuite rendu hommage à la jeunesse, «une génération extraordinaire qui nous suit», et à la diversité de la société américaine. «Ce qui nous rend unique, c’est que nous avons des gens de tous les coins du monde, de toutes les races, de toutes les religions. Nous avons eu foi en la construction d’un seul peuple à partir de toutes les diversités«, enjoignant à la France, «qui se débat avec les populations immigrées et la façon de les intégrer dans la société», de suivre le chemin.

Lire aussi  Joe Biden : son geste salutaire envers l'Afrique

Enfin, Barack Obama est revenu sur les dernières années de sa présidence. «J’ai connu de hauts et des bas. On m’a félicité ; j’ai fait des erreurs, mais rien ne me faisait peur». Puis, sur son amour des lettres et de l’écriture, il est resté résolument humble : «Certains types d’écrivains sont tellement doués qu’ils canalisent les dieux et les esprits, comme Shakespeare. C’est aussi vrai pour des artistes visuels comme Picasso. Je n’ai pas cette capacité. Je suis plus comme un maçon ou un tailleur de pierre quand j’écris. J’essaie juste de construire un mur solide», a-t-il plaisanté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here