HomeInternationalEnlèvement de 317 élèves au Nigéria: la réaction de l’UNICEF

Enlèvement de 317 élèves au Nigéria: la réaction de l’UNICEF

Enlèvement de 317 élèves au Nigéria: la réaction de l’UNICEF
Enlèvement de 317 élèves au Nigéria: la réaction de l’UNICEF

Suite à la nouvelle attaque d’une école au Nigéria au cours de laquelle plus de 300 écolières ont été enlevées, l’UNICEF a réagi. Elle condamne cette attaque et demande la libération immédiate de ces adolescentes.

A 01H00 du matin vendredi, des « bandits » – nom générique donné localement à des groupes criminels qui terrorisent les populations et mènent des kidnappings de masse contre rançon – sont arrivés en voiture dans l’internat de Jangebe, dans l’Etat de Zamfara et ont envahi les dortoirs. Ils ont emmené 317 jeunes filles au cours de ce nouveau kidnapping d’élèves dans le Nord-Ouest du Nigeria. 

Lire aussi  Nigéria-Manifestations EndSARS: la réaction de Obasanjo

La réaction de l’UNICEF

Le représentant de l’UNICEF au Nigéria, Peter Hawkins, a exhorté les assaillants à libérer les adolescentes immédiatement, après cette attaque, la dernière en date d’une récente vague de violences perpétrées contre des jeunes, cette fois-ci dans l’État de Zamfara.

« Nous sommes en colère et attristés par une nouvelle attaque brutale contre des écoliers au Nigéria », a déclaré M. Hawkins. « Il s’agit d’une violation flagrante des droits de l’enfant et d’une expérience horrible pour les enfants – une expérience qui pourrait avoir des effets durables sur leur santé mentale et leur bien-être »

Lire aussi  Nigeria: plusieurs morts dans l'explosion d'un camion-citerne

« Les bandits espérant gagner rapidement de l’argent en forçant les familles et les autorités à payer des rançons à leurs otages, ciblent souvent des institutions juste hors de portée du contrôle de l’État et généralement dans les zones rurales », a-t-il expliqué dans un entretien accordé à ONU Info.

L’attentat de vendredi survient un peu plus d’une semaine après un attentat similaire dans l’État du Niger (centre-ouest du Nigéria) contre une école de garçons où des dizaines d’élèves et d’enseignants ont été enlevés. Ils n’ont toujours pas été libérés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here