HomeInternationalEgunguns du château Vodou: après la colère des béninois, le musée réagit

Egunguns du château Vodou: après la colère des béninois, le musée réagit

Egunguns du château Vodou: après la colère des béninois, le musée réagit
Egunguns du château Vodou: après la colère des béninois, le musée réagit

Depuis quelques heures circulent sur la toile des photos d’Egunguns manipulés par des travailleurs d’un musée français. Le château vodou préparant son ouverture prochaine a diffusé les photos des préparatifs sur son compte officiel. On peut y voir des femmes manipuler des accessoires sacrés, ce qui a déchaîné les internautes béninois provoquant une grosse polémique sur la toile.

Face aux réactions, le musée s’est défendu via un communiqué. On retient de cette communication que le musée est géré « par une association à but non lucratif » et« de ce fait elle ne fait aucun bénéfice ». Le musée affirme également vouloir « valoriser, conserver et protéger un patrimoine de l’humanité » et rejette toute volonté de s’approprier la culture vodoun. Concernant la polémique actuelle autour des trésors pillés, le musée l’assure, ses pièces ne proviennent pas d’un vol, mais de dons et d’acquisitions légales. Lire ci-dessous le communiqué.

Communiqué du Château Vodou

En réponse à vos nombreux commentaires au sujet de la conservation des objets, et particulièrement des Egunguns du Château Vodou de Strasbourg, l’équipe du musée souhaite partager quelques éléments du contexte afin d’éclaircir plusieurs fausses affirmations : « Le musée vodou est porté par une association à but non lucratif, de ce fait elle ne fait aucun bénéfice. Le musée se donne pour mission de valoriser, conserver et protéger un patrimoine de l’humanité ».

Lire aussi  Nigéria-Enlèvement de 317 adolescentes: le Pape François en colère

« Toute l’équipe du musée fait de son mieux, au quotidien, pour mettre en avant ce patrimoine en le respectant. Il n’est pas question ici d’appropriation. Nous valorisons les échanges culturels et sommes ravis de travailler également avec des chercheurs et artistes d’Afrique de l’Ouest dans le cadre de notre programmation culturelle et scientifique. Nous essayons humblement de partager ce riche patrimoine auprès de nos publics et de casser les clichés qui existent autour du vodou, clichés construits historiquement par les campagnes colonisatrices et évangélisatrices, nous en sommes tout à fait conscients. C’est bien pour cela d’ailleurs, que lors des visites guidées, nous parlons des thématiques de l’esclavage, de la colonisation, de la christianisation.

Notre travail consiste aussi à aborder ces horreurs du passé pour préserver un devoir de mémoire. Nous travaillons également avec l’ambassade sur des projets artistiques et culturels. Les objets présents au musée proviennent d’une collection privée, appartenant à Marc et Marie Luce Arbogast, et dont les pièces ont été acquises ou données : aucune d’entre elles n’a été pillée ou volée. Afin de conserver et protéger les objets qui composent cette collection, il est nécessaire de les entretenir, de les nettoyer. C’est pourquoi nous nous permettons avec grande précaution de les toucher : nous connaissons leur histoire et leurs spécificités. De plus, plusieurs initiés sont dans notre équipe. Ces objets autrefois sacrés sont devenus, du fait de leur contexte muséal, désacralisés. Nous restons toutefois pleinement conscients de leur charge spirituelle et c’est pourquoi nous cherchons à les conserver, les protéger, en les traitant avec le plus grand respect. Nous restons à disposition pour en débattre avec vous. Ce sont aussi les débats qui font avancer…
” La critique est aisée, mais l’art est difficile.” P. Nericault »

Lire aussi  Sommet de Paris: le gouvernement béninois fait le point sur sa participation

Source : LNT

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here