HomeInternationalDes élèves arrêtés avec des squelettes humains

Des élèves arrêtés avec des squelettes humains

Des élèves arrêtés avec des squelettes humains
Des élèves arrêtés avec des squelettes humains

Au Cameroun, des élèves du lycée bilingue de Meïganga ont été arrêtés avec, à leur possession, des squelettes humains.

A Meïganga, dans la région de l’Adamaoua, plusieurs élèves ont été mis aux arrêts. Selon la presse locale, ses élèves sont du lycée bilingue de Meïganga et avaient, en leur possession, des ossements humains. Au nombre des élèves arrêtés, figurent en majorité les enfants des autorités locales, selon nos sources, qui ajoutent que ces enfants sont impliqués dans le trafic des ossements humains. Les mis en cause ont été arrêtés le 13 janvier dernier, alors qu’ils se rendaient avec leurs marchandises à Bertoua pour l’écouler. Ils sont depuis gardés dans les locaux de la gendarmerie de Bertoua, en attendant d’être fixés sur leur sort.

Lire aussi  Coronavirus : 42 personnels soignants déjà testés positifs avec 3 décès à Douala

La jeunesse et le trafic des ossements humains

Le trafic des ossements humains prend de l’ampleur au Cameroun. Autrefois, une activité clandestine et exclusivement pratiquée par les personnes du 3eme âge, le trafic des ossements humains est, depuis quelques années, pratiquée par des jeunes dans ce pays d’Afrique centrale. Plusieurs jeunes ont d’ores et déjà été arrêtés par la police pour le trafic des ossements humains.

Lire aussi  Roger Milla assigné en justice pour l'affaire logements aux indomptables de 90

Dans un reportage diffusé au journal de 20 heures d’Equinoxe Télévision, le 30 juin 2020, un des suspects, arrêtés dans une affaire de trafic d’ossements humains, racontait qu’il avait conclu un marché de 50 millions de FCFA avec un client qui avait approché sa bande. Les enquêtes préliminaires montrent qu’il s’agit d’un réseau de trafiquants d’ossements humains. Ils ont des contacts principalement au Gabon et opèrent en réseau. Certains déterreraient les cadavres et les autres assuraient leur trafic.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here