HomeInternationalCôte d’Ivoire: Ouattara, « un dictateur assoiffé de pouvoir »

Côte d’Ivoire: Ouattara, « un dictateur assoiffé de pouvoir »

Côte d'Ivoire : la répartition des 44 candidats à la présidentielle
Côte d'Ivoire : la répartition des 44 candidats à la présidentielle

L’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire continue d’être une source de tension. Pour Doumbia Major, l’actuel président ivoirien est un dictateur assoiffé de pouvoir.

Selon le Dr Doumbia Major, « La constitution de 2000 a été écrite par certains partis politiques et leurs associations satellites qui y ont imposé leur vision idéologique ségrégationniste hiérarchisante et haineuse de la société ivoirienne »

« Elle a été le lieu et l’occasion d’une codification de l’exclusion et de la haine résultante d’une inclinaison tribale consensuelle à s’adonner à une sorte d’infanticide haineuse, dressée contre un individu, une catégorie de fils et filles du pays et finalement par généralisation, contre un pan entier de la population », a-t-il poursuivi.

Lire aussi  Présidentielle ivoirienne : la promesse de Ouattara à Macron

Pour lui, l’actuel chef d’Etat ivoirien est « un dictateur assoiffé de pouvoir ». Il a par la suite exprimé toute sa déception en ce qui concerne le produit fini de la nouvelle constitution. Selon lui, la révision de la constitution n’a pas donné les résultats attendus par les ivoiriens, mais plutôt a empiré les choses au profit d’un individu assoiffé de pouvoir. « Celle de 2016 qui était sensée corriger les faiblesses de cette constitution de 2000 pour poser les jalons d’une société unie et réconciliée avec elle-même, comporte tellement de points de recul démocratiques… », a-t-il souligné.

Lire aussi  Côte d’Ivoire: voici le bilan officiel des violences de Dabou

« …on se pose la question si elle (la constitution) a vraiment été écrite par des sages qui veulent doter le pays d’institutions démocratiques fortes ou si elle a simplement été écrite par des experts qui tels des professionnels d’un cabinet juridique, n’ont fait que traduire dans une forme juridique, les volontés d’un dictateur assoiffé de pouvoir ! », a-t-il laissé entendre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here