Home International Coronavirus: Philippe, Buzyn et Véran bientôt devant la justice ?

Coronavirus: Philippe, Buzyn et Véran bientôt devant la justice ?

Coronavirus: Philippe, Buzyn et Véran bientôt devant la justice ?
Coronavirus: Philippe, Buzyn et Véran bientôt devant la justice ?

En France, une enquête va être ouverte à la Cour de Justice de la République suite à des plaintes déposées contre Philippe, Buzyn et Véran. Dans ces plaintes, ces anciens membres du gouvernement sont accusés de n’avoir pas pu mettre les français à l’abri du danger en pleine pandémie du coronavirus.

En France, l’ancien Premier ministre et les deux anciens ministres de la Santé sont dans le viseur d’une enquête judiciaire pour la gestion qu’ils ont faite de la pandémie du coronavirus. Suite à des plaintes de particuliers, une première enquête avait été ouverte, il y a un mois. Cette dernière menée par le paquet de Paris, a dans son viseur les responsables de l’administration sanitaire, comme le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Mais cette fois-ci, c’est au tour de Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran, respectivement Premier ministre et ministres de la Santé, en poste au moment de la crise. L’enquête concernant ces derniers est menée par la Cour de Justice de la République.

Lire aussi  Coronavirus : de nouveaux cas confirmés et des guérisons annoncés au Sénégal ce lundi

La Cour de Justice de la République, la seule instance judiciaire compétente de juger les membres du gouvernement pour des actes posés dans l’exercice de leur fonction, a enregistré 90 plaintes au total. Sur les 90 plaintes, 53 ont été examinées et 09 ont été jugées recevables. La Commission d’instruction de la Cour de Justice de la République va donc mener des enquêtes pour « abstention de combattre un sinistre ». Les plaintes sont déposées à la Cour de Justice de la République juste après le début du confinement. Dans ces plaintes, les trois anciens membres du gouvernement sont accusés de « mise en danger de la vie d’autrui », « homicide involontaire », « non-assistance à personne en danger » ou de n’avoir pas pris les mesures nécessaires pour maîtriser la crise. .

Lire aussi  Enfin un médicament efficace contre le coronavirus ?

L’annonce de l’ouverture de l’enquête intervient dans un contexte où Edouard Philippe est parti du gouvernement. Il affirme se rendre disponible aux enquêteurs. Le président de la République, Emmanuel Macron, lui, est épargné de toute poursuite pénale pour des actes posés au cours de son mandat.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here