HomeInternationalCoronavirus : la France apporte une aide financière à l’Afrique

Coronavirus : la France apporte une aide financière à l’Afrique

Coronavirus : la France apporte une aide financière à l'Afrique
Coronavirus : la France apporte une aide financière à l'Afrique

À l’allure où le coronavirus secoue l’Afrique, la France décide d’aller à sa rescousse. C’est à travers une aide de 1 milliard d’euros que la France compatit à la souffrance de l’Afrique.

Le Coronavirus continue de battre son plein à travers le monde avec plus de 100 000 cas de décès et plus de 1 900 000 cas de contaminations. Ce virus apparu en Chine, a secoué tous les continents, sans exception, dont certains pays sont farouchement touchés à l’exemple des États-Unis qui ont atteint plus de 23 500 morts et plus de 580 000 cas de contaminations. À côté des États-Unis, s’illustre la France avec plus de 14 967 cas de décès et plus de 98 076 cas de contaminations. Et même si l’Afrique n’est pas fortement frappée par le Coronavirus comme certains pays européens, Elle enregistre des cas de contaminations et de décès. Pour secourir ce continent, la France lui fait un don de 1,2 milliards d’euros.

Lire aussi  Coronavirus : un délai de 15 jours pour le déconfinement en France

Au cours d’un entretien accordé à un média français, le Directeur Général de l’Agence Française de Développement (AFD), Rémi Rioux a livré l’information. Cette somme octroyée à l’Afrique et baptisée « Covid-19 – Santé en commun », est destinée à l’Afrique pour l’assister financièrement. Une partie de la somme est issue du budget de l’État français et l’autre, des investisseurs. Selon le Directeur Général de l’AFD, « les investisseurs nous ont confié leur financement, on va s’en servir pour le prêter aux pays pauvres au sud ».

Interrogé sur les réactions qui pourraient pleuvoir de cette aide financière de la France à l’Afrique, la France, un pays sérieusement frappé par le coronavirus, qui pourrait conserver cette somme pour prendre soins des citoyens français, Rémi Rioux affirme que cette crise est planétaire. « C’est une seule et même crise que nous vivons et elle touche le monde entier. Alors, évidemment, la réponse elle est d’abord nationale (…) mais il faut qu’il y ait une deuxième étape de coopération internationale, je crois qu’elle est en train de s’ouvrir maintenant, pour éviter qu’il y ait des clusters internationaux où la maladie pourrait repartir. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here