Home International CNSP chez John Rawlings : ce que l’ancien président ghanéen a dit...

CNSP chez John Rawlings : ce que l’ancien président ghanéen a dit au Colonel Assimi Goïta

CNSP chez John Rawlings : ce que l'ancien président ghanéen à dit au Colonel Assimi Goïta
CNSP chez John Rawlings : ce que l'ancien président ghanéen à dit au Colonel Assimi Goïta

Une délégation du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) a rendu visite à l’ancien président ghanéen John Rawlings le mardi dernier. Ce dernier a invité le CNSP à profiter de la période de transition pour faire preuve d’un leadership exceptionnel pour le pays et l’introduire dans une ère prospère.

Arrivée à Bamako pour le sommet extraordinaire de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) du mardi dernier, une délégation du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) conduite par le Colonel Assimo Goïta a rendu visite à l’ancien président ghanéen, Jerry John Rawlings. Au cours des échanges, l’ancien président a invité les dirigeants maliens à mobiliser leur peuple pour qu’il entreprenne une activité productive à travers une vision positive pour stimuler le développement du pays.

Lire aussi  Mali : 12 militaires ont trouvé la mort lors d'une attaque terroriste

Aussi, il a conseillé au CNSP de responsabiliser et d’encourager le peuple à s’approprier son climat politique et à améliorer la qualité de la démocratie multipartite que les puissances occidentales « ont suspendue autour de notre cou ». « Le niveau de corruption qui est devenu une partie intégrante de la démocratie multipartite a créé un climat général de stress et de tension qui peut déstabiliser certaines régions de notre région. Il est malheureux que le monde soit forcé », a-t-il conclu.

Lire aussi  Coup d'Etat au Mali: Chris Yapi, ses révélations sur la présidence ivoirienne

Pour rappel, Jerry John Rawlings est élu président le 7 décembre 1992, et prend ses fonctions le 7 janvier 1993. La IVe République du Ghana est proclamée. Le 7 décembre 1996, il est réélu à la présidence de la République du Ghana. Il entame son second mandat le 7 janvier 1997. Après deux mandats, la limite prévue par la Constitution ghanéenne, Rawlings entérine la candidature de son vice-président, John Atta Mills à la présidence en 2000, au nom de son parti. Mais le 7 décembre 2000, c’est le candidat de l’opposition, du Nouveau Parti Patriotique (NPP), John Kufuor, qui est élu président. L’alternance est pacifique, Rawlings passe à son tour dans l’opposition.