HomeInternationalCette demande de la Maison Blanche qui a outré les journalistes

Cette demande de la Maison Blanche qui a outré les journalistes

Cette demande de la Maison Blanche qui a outré les journalistes
Cette demande de la Maison Blanche qui a outré les journalistes

Investit depuis le 20 janvier dernier, Joe Biden a déjà éveillé la colère des journalistes accrédités à la Maison Blanche à qui il a demandé un petit détail très particulier.

Une presse pas si libre même sous Joe Biden ? Le 20 janvier dernier, le candidat démocrate était investit 46ème président des États-Unis, succédant ainsi à quatre ans d’ère Trump. Un soulagement pour de nombreux Américains, mais aussi pour les journalistes qui pendant tout le mandat du milliardaire étaient considérés comme les « fake news », ces fausses informations constamment dénoncées par Donald Trump, qui accusait la presse de s’en prendre à lui tout en lui rendant la pareille. Mais si Joe Biden a promis un retour de la considération de la presse à la Maison Blanche, la première demande de l’équipe de communication du président n’a pas plu aux journalistes.

Lire aussi  Un mois après son investiture, Joe Biden effectue son premier déplacement officiel

Si elle a fait part de son « profond respect pour le rôle d’une presse libre et indépendante », Jen Psaki et son équipe semblent en avoir un peu trop demandé aux journalistes accrédités à la Maison Blanche, lorsqu’elle les a sondé pour connaître en amont les questions qu’ils comptaient poser à la porte-parole. « Bien que ce soit un soulagement de voir les briefings revenir, en particulier avec un engagement sur des informations factuelles, la presse ne peut pas vraiment faire son travail dans la salle de briefing si la Maison Blanche trie et choisit les questions qu’elle veut. Ce n’est pas du tout une presse libre », a souligné un correspondant à The Daily Beast.

Une pratique pas si nouvelle ?

Un premier faux pas pour l’équipe de communication de Joe Biden, qui s’est toutefois défendue de vouloir sélectionner au préalable les questions qui seraient posées durant ce rendez-vous quotidien. Si elle n’a pas nié cette demande, l’équipe a précisé que le but était ici de favoriser une meilleure relation et de communiquer les meilleures informations possibles face à leurs éventuelles demandes, rapporte le Business Insider. « Cette conversation bidirectionnelle est un élément important pour tenir le peuple américain informé de la façon dont le gouvernement le sert », a justifié un porte-parole de la Maison Blanche, soulignant que cette pratique n’est pas une nouveauté pour les journalistes habitués à suivre la politique américaine.

Lire aussi  Présidentielle américaine: «Kamala Harris est un choix historique»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here