HomeInternationalCameroun: la France demande la libération des détenus politiques

Cameroun: la France demande la libération des détenus politiques

France : Macron aurait été humilié par des infirmières
France : Macron aurait été humilié par des infirmières

La France d’Emmanuel Macron demande la libérations des prisonniers politiques au Cameroun. C’est du moins l’avis de Christian Bomo Ntimbane, avocat camerounais et acteur majeur de la société civile qui explique que cette immixtion de la France dans les affaires internes du Cameroun n’est que le résultat de l’incapacité de la justice du pays à dire le droit.

La situation sociopolitique du Cameroun préoccupe assez l’ancienne puissance coloniale. A en croire Me Christian Bomo Ntimbane, avocat au barreau du Cameroun et acteur de la société civile critique, le gouvernement français demande la libération de toutes les personnes arrêtées dans le cadre des manifestations publiques au Cameroun. « La France demande la libération de tous les prisonniers politiques. Ce sera exécuté à la lettre », a-t-il déclaré.

Lire aussi  Roger Banchi, un pro Soro veut combattre le RHDP

Selon l’homme de droit, cette mainmise de la France dans les affaires internes du pays dirigé par Paul Biya est en grande partie due à l’incapacité de notre justice à dire le droit. « Nous tenons pour responsable, la justice camerounaise qui est incapable de prendre ses responsabilités en refusant d’être instrumentalisée par les sécurocrates de Yaoundé », ajoute-t-il.

Pour Me Awasum Mispa, la posture de la France est aussi due au manque d’équité de cette justice. « Si notre justice était équitable, la France n’aurait pas besoin de « demander » selon les propres mots de Monsieur Jean-Yves Ledrian, le ministre français de l’Europe, la libération des prisonniers du régime antidémocratique du Cameroun », conclut Me Christian Bomo Ntimbane. A noter que cette sortie de l’avocat proche du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) intervient dans un contexte où plusieurs personnes arrêtées dans le cadre des marches blanches sont en train de recouvrer la liberté.

Lire aussi  Accusations de bavure contre la France: des maliens réagissent

L’exemple le plus frappant est celui de Me Awasum Mispa, libérée ce vendredi 27 novembre 2020 de la prison de Kondengui. La présidente des femmes du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) avait été arrêtée dans le cadre d’une manifestation des femmes qui réclamaient la libération de Maurice Kamto.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here