HomeInternationalBlé Goudé : « Qu’on me dépose là où on m’a pris,...

Blé Goudé : « Qu’on me dépose là où on m’a pris, je ne demande pas de passeport »

Blé Goudé : « Qu’on me dépose là où on m’a pris, je ne demande pas de passeport »
Blé Goudé : « Qu’on me dépose là où on m’a pris, je ne demande pas de passeport »

Le mardi 8 septembre 2020, Charles Blé Goudé était l’invité de la Grande interview de RT France. L’ex-chef des Jeunes patriotes ivoiriens a fait savoir qu’il n’a « jamais entrepris de démarche de demande de passeport ». L’opposant précise qu’il a été embarqué à Abidjan pour la Belgique et il attend « le même procédé » pour retourner dans son pays.

D’après le président du Congrès panafricain pour la Justice et l’égalité des peuples (COJEP), « en ce qui me concerne, je n’ai jamais entrepris de démarche de demande de passeport ni de démarche pour obtenir un quelconque passeport que ce soit. Je considère que le 22 mars 2014, j’ai été pris à l’aéroport d’Abidjan Félix Houphouët-Boigny de Côte d’Ivoire, embarqué dans un avion belge déposé ici à la Haye sans passeport, sans visa. Je suppose que le même procédé qu’il y a eu à l’allée, peut avoir lieu au retour ».

« Je suis comme un paquet qui attend qu’on le dépose là où on l’a pris. Voilà comment je me considère. C’est pourquoi, je n’entends pas mener une quelconque démarche en ce qui me concerne. Le Président Gbagbo, ses porte-paroles et ses avocats se sont prononcés largement sur ce sujet. Le Président s’est rendu à l’ambassade de Côte d’Ivoire en Belgique pour se voir délivrer un passeport ordinaire. Les autorités ivoiriennes ont dit que ce traitement est en cours. C’est tout de même curieux que pour une autorité de ce genre », a dénoncé Blé Goudé.

Lire aussi  Présidentielle ivoirienne: un échec, selon l’opposition

Qu’on me dépose là où on m’a pris

« Ceux qui ont fait des demandes même après le Président Gbagbo ont déjà reçu leurs passeports. Nul n’est dupe, tout cela rentre dans un agenda politique pour lequel le Président Gbagbo et moi sommes ici. Voilà pourquoi, je pense qu’il faut demander au régime ivoirien de faire en sorte de ne pas crisper davantage les positions. La tension est déjà trop lourde, il faut décrisper. A un moment donné, il faut savoir arrêter », a fait savoir l’opposant. A noter que la Cour Pénale Internationale avait prononcé la remise en liberté sous conditions de l’ancien président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, à la fin de l’audience du vendredi 1er février 2019. Blé Goudé avait été transféré le samedi 22 mars 2013 à la CPI.

Lire aussi  Législatives en Côte d'Ivoire : le RHDP rejette la femme de Gon Coulibaly

Ceux qui ont fait des demandes même après le Président Gbagbo ont déjà reçu leurs passeports. Nul n’est dupe, tout cela rentre dans un agenda politique pour lequel le Président Gbagbo et moi sommes ici

Le président du (COJEP) était accusé par les procureurs de la CPI de crimes contre l’humanité pour son implication présumée dans les violences qui ont suivi la présidentielle de 2010 en Côte d’Ivoire. L’audience ouverte le 6 février 2020 devrait permettre l’acquittement définitif ou non de Charles Blé Goudé. A l’heure actuelle, le Bureau du procureur a fait appel.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here