Home International Adjoumani : « si Gbagbo voit Abidjan il va demander qu’on donne...

Adjoumani : « si Gbagbo voit Abidjan il va demander qu’on donne 20 ans de gouvernance à Ouattara»

Affaire vol de Gbagbo à la BCEAO: Adjoumani fait de troublantes révélations
Affaire vol de Gbagbo à la BCEAO: Adjoumani fait de troublantes révélations

Kobena Kouassi Adjoumani, ministre de l’Agriculture et du Développement s’est prononcé par rapport à la révolte de l’opposition contre la candidature d’Alassane Ouattara. Pour lui, si Gbagbo voit ce qu’est devenu Abidjan sous le régime actuel, il demanderait à Ouattara de rester encore 20 ans au pouvoir.

Hier dimanche 16 août 2020, le ministre Kobena Kouassi Adjoumani, était de passage sur le plateau de la NCI, pour répondre aux questions d’Ali Diarassouba le journaliste locataire de la télé NCI, Assalé Tiémoko patron de l’Eléphant déchaîné et Félix Boni, éditorialiste. A cette occasion, l’autorité s’est vantée des réalisations du président Alassane Ouattara, qui selon lui, séduiraient le patron du FPI. Pour Adjoumani, si Laurent Gbagbo était aujourd’hui de retour, il serait tellement émerveillé de voir ce qu’est devenu Abidjan et autant sublimé du nouveau visage de Gagnoa qu’il demanderait à Ado de rester encore vingt ans pouvoir, pour continuer son œuvre de développement. « Même quand tu n’aimes pas l’antilope, admire sa course », a-t-il indiqué.

Lire aussi  Crise politique en Côte d'Ivoire: l'ONU donne de la voix

Par rapport aux manifestations contre un troisième mandat qui ont éclaté dans différentes villes du pays à l’appel de l’opposition, le ministre ne les a pas qualifiées de marches mais de tentative d’insurrection qui a connu selon lui, un échec total. « J’ai vu des manifestants arrêter des voitures et demander aux passagers de descendre afin de prendre des photos avec eux et ensuite les publier sur les réseaux sociaux, pour faire croire au monde que la marche a réussi. »

L’autorité ministérielle a poursuivi en déplorant les incidents qui ont eu lieu à Daoukro et à Bonoua où notamment le commissariat a été brûlé. Il rappelle que lorsque le RHDP organisait ses marches contre le pouvoir Gbagbo, lui, KKB, et bien d’autres leaders, se mettaient devant leurs militants pour protester. Mais aujourd’hui il constate que les grandes figures de l’opposition se cachent en demandant aux jeunes gens de prendre la rue au risque de leurs vies. Pour le ministre Adjoumani, les manifestants ont brûlé seulement des pneus pour camoufler l’échec des marches. « Quand quelqu’un fait semblant de dormir, il est difficile de le réveiller… », a ajouté Félix Boni.

Lire aussi  Assoa Adou : « allez-y, tuer Gbagbo »

En ce qui concerne le troisième mandat du président sortant, l’opposition fait un abus de langage, un lapsus en utilisant le terme troisième mandat alors qu’il s’agit encore pour le moment que d’une simple candidature, et que le président Ouattara n’a pas encore gagné l’élection pour qu’on lui prête déjà ce mandat. « En disant troisième mandat, l’opposition elle-même nous donne déjà la victoire et on lui dit merci. Si le président gagne l’élection, il s’agira du premier mandat de la troisième République. », a-t-il indiqué.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here