Home Insolites Un homme de 68 ans rend l’âme après un plaisir sexuel avec...

Un homme de 68 ans rend l’âme après un plaisir sexuel avec une fille de 23 ans

Un homme de 68 ans rend l'âme après un plaisir sexuel avec une fille de 23 ans
Un homme de 68 ans rend l'âme après un plaisir sexuel avec une fille de 23 ans

Un homme de 68 ans, directeur d’école à la retraite, connu sous le nom de « Sounoukpo » est passé de vie à trépas après un plaisir sexuel avec une fille de 23 ans. La scène a eu lieu à Pahou, dans la commune de Ouidah le samedi 07 mars dernier.

On serait tenté de dire que l’information est fausse mais, cette situation s’est réellement produite à Pahou dans la commune de Ouidah le samedi 07 mars dernier, veille de la journée internationale de la Femme. Selon le quotidien béninois « la Cloche » dans sa parution du lundi 09 mars, Pépé  K. V.  alias   « Sounoukpo », était directeur d’école à la retraite. Il a bénéficié de l’estime de ses anciens élèves qui le visitaient beaucoup car, il était un bon enseignant. Cependant, monsieur K. V est un véritable coureur de jupons. Il avait deux femmes et une dizaine d’enfants. Mais, il ne veut pas s’en arrêter là, son désir est de prendre une troisième femme très jeune pour dit-il, se rajeunir.

Lire aussi  Bénin : Eugène Dossoumou tient coûte que coûte au deuxième mandat du président Patrice Talon

Ainsi, il a pu gagner l’estime d’une de ses anciennes élèves, prénommée Rita, qui a abandonné les classes en quatrième pour devenir revendeuse de divers. Afin de préparer la journée internationale de la femme, Pépé  K. V. a invité sa jeune dulcinée à partager avec lui un repas copieux le jeudi 05 mars. Aussitôt, la jeune fille accepte l’invitation et les deux amoureux ont convenu se rencontrer le samedi 07 mars dans un restaurant de la localité dans l’après-midi. Ce qui a été fait. Sounoukpo demanda à Rita d’aller en chambre après qu’ils eurent mangé et bu à satiété.

Lire aussi  Bénin: un présumé trafiquant de reste humain appréhendé par la police républicaine

Mais, celle-ci, vu l’heure avancée, demanda avec insistance à son amoureux de reporter le rendez-vous. Pépé  K. V. n’a pas accepté la demande de la jeune fille, la suspectant de jouer à cache-cache avec lui. Pour lui montrer sa bonne foi, Rita s’est finalement pliée au désir du sexagénaire. Une scène mélangée de gémissements et cris stridents venant de la jeune fille a commencé.

Alertés par ces cris, deux valets de chambre sont venus au secours de la pauvre Rita dans l’alcôve. Mais le vieux K.V s’en est allé, insistant au préalable de ne pas révéler ce dernier ébat amoureux. Interpelée, la pauvre Rita éclatait en sanglots, non à cause du décès du vieux Sounoukpo, mais de la honte dont elle est couverte.