Home Insolites Coronavirus: un jeune de 24 s’est coupé la langue comme sacrifice à...

Coronavirus: un jeune de 24 s’est coupé la langue comme sacrifice à son Dieu pour éviter la maladie

Coronavirus: un jeune de 24 s'est coupé la langue comme sacrifice à son dieu pour éviter la maladie
Coronavirus: un jeune de 24 s'est coupé la langue comme sacrifice à son dieu pour éviter la maladie

Dans l’optique de ne pas contracter la maladie du coronavirus, un jeune homme a trouvé comme solution de couper sa langue en guise de sacrifice à son Dieu. Les événements se sont déroulés en Inde où la victime serait encore entre la vie et la mort dans un centre de santé.

Vivek Sharma, jeune indien âgé de 24 ans s’est coupé la langue comme sacrifice pour faire plaisir à la divinité Nadeshwari Mataji afin d’arrêter la pandémie du coronavirus. Selon les informations, le jeune homme ne supportait plus le confinement contre le Covid-19 qui l’a empêché de retourner dans sa ville natale du district de Morena dans le Madhya Pradesh.

Lire aussi  Coronavirus: Trump défend à nouveau l'hydroxychloroquine

Suite à deux mois de travail à l’extension du temple Bhavani Mata à Suigam, Vivek Sharma aurait dit à ses collègues qu’il allait visiter un marché. Après avoir resté un bon moment sans nouvelles, le frère du sculpteur sur pierre l’a appelé sur son numéro et à sa grande surprise, celui qui décroche est un étranger. Ce dernier lui a informé que c’est comme ça que Vivek s’était coupé la langue au temple de Nadeshwari.

Une fois transporté à l’hôpital de Tharad, les médecins essaient de lui rattacher la langue. Sauf que la suite n’a pas encore été rendue publique.

 «Ces derniers jours, il souhaitait retourner dans sa ville natale du Madhya Pradesh, mais cela a été impossible en raison du confinement. Aujourd’hui se trouvant dans une impasse, il s’est coupé la langue. Nous l’avons trouvé inconscient dans les locaux du temple, la langue à la main. Le prêtre a appelé le commandant des Forces de sécurité frontalières (BSF) et Sharma a été transféré dans un hôpital de la ville de Tharad où les médecins tentent de rattacher sa langue. », a informé l’inspecteur de police HD Parmar, à Times of India

Lire aussi  Coronavirus : l'Afrique passe la barre des 500 000 guérisons

« Ce n’est qu’après une enquête approfondie que nous saurons la raison exacte d’une telle mesure», a-t-il a ajouté.