Home Economie Fermeture des frontières nigérianes : le Nigeria pose ses conditions pour la...

Fermeture des frontières nigérianes : le Nigeria pose ses conditions pour la réouverture de ses frontières terrestres

Fermeture frontière nigériane: Le Nigéria pose ses conditions pour la réouverture de ses frontières terrestres
Fermeture frontière nigériane: Le Nigéria pose ses conditions pour la réouverture de ses frontières terrestres

Ce mardi 05 novembre 2019, le ministre des affaires étrangères du Nigeria a énuméré quelques préalables pour une réouverture des frontières nigérianes. Ceci, lors d’une rencontre avec la presse nigériane à Abuja.

Selon les informations relayées par Beninweb TV, le Nigeria vient de poser des conditions pour la réouverture de ses frontières terrestres. Ainsi, toute marchandise non CEDEAO importée par un membre de la CEDEAO mais en transit vers le géant de l’Est devra absolument garder son emballage initial. Aucune modification de l’emballage ne sera tolérée. Ces marchandises hors CEDEAO en transit vers le Nigeria devront être directement escortées du port de Cotonou vers la frontière nigériane pour présentation immédiate des marchandises à la douane nigériane avec leurs emballages intacts.

En ce qui concerne les biens et produits dans la zone CEDEAO, la règle de la provenance doit être scrupuleusement appliquée. Le Nigeria exige que tous les entrepôts le long des frontières communes soient détruits. Le gouvernement nigérian exige également le respect des normes en matière d’emballage des produits. Le géant de l’Est sera intransigeant sur ces points. Ces conditions sont pour le moment, non négociables pour le Nigeria avant toute réouverture frontalière.

Toujours d’après la même source, le ministre nigérian des affaires étrangères annonce un comité tripartite Bénin-Niger-Nigeria. Du coup, s’il y a une entente au sein du comité tripartite sur ces points cités supra, les modalités d’application et les sanctions, alors les frontières seront ré-ouvertes bien avant le 31 janvier 2020.

Pour rappel, les frontières terrestres nigérianes sont fermées depuis le 20 août en dépit de l’appel de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Une décision qui, selon le président Muhammadu Buhari, est due à la contrebande massive. Le gouvernement du géant de l’Afrique de l’Est pense qu’il y a un manque de respect de manière constante des vertus en matière de commerce, ce qui était nuisible au pays.