HomeEconomieBénin : les exportations de voitures vers le Nigeria en sursis

Bénin : les exportations de voitures vers le Nigeria en sursis

Au Bénin, l’année 2016 a été très difficile pour le marché des voitures d’occasion importées d’Europe ou des Etats-Unis. La filière, source de recettes fiscales et d’emplois, a chuté de 70%, à cause de la dévaluation du naira, la monnaie du Nigeria, principal client. Elle est aujourd’hui en sursis… Le président Muhammadu Buhari a interdit l’importation des véhicules neufs ou d’occasion par la route. La mesure devait entrer en vigueur ce 2 janvier, mais suite à la pression des députés, elle est suspendue.

À Ekpé, l’un des parcs pour les véhicules d’occasion à la sortie de Cotonou, même si l’activité tourne au ralenti, on continue de laver les voitures chez Doughan Ali, un des rares importateurs libanais à ne pas être parti. Avant, il vendait vingt véhicules par semaine, maintenant deux et à des prix bradés. Pour lui, la décision du Nigeria va achever la filière.

« C’est un vrai problème. On voulait commander des voitures, mais comme on a entendu cette nouvelle, on a arrêté d’en acheter. Ce n’est pas que notre secteur qu’ils tuent, c’est toute l’économie du Bénin. Si en janvier, je vois que le marché reste comme ça, je vais partir », confie-t-il à RFI.

Sur les parcs, on est sûr d’une chose. Lorsque l’interdiction entrera en vigueur, il y aura de la contrebande.

« Il y a des voies par lesquelles les gens passent dans la brousse, explique Mathias Batonon, vendeur. Ce sont les clients nigérians, on les appelle les crossers, ce sont les spécialistes de la brousse. Ils viennent toujours, mais ça ne sera pas comme avant, ça va régresser. »

aCotonou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here