HomeCultureFally Ipupa : son concert au Bénin divise les acteurs culturels

Fally Ipupa : son concert au Bénin divise les acteurs culturels

Fally Ipupa : son concert au Bénin divise les acteurs culturels
Fally Ipupa : son concert au Bénin divise les acteurs culturels

L’artiste congolais, Fally Ipupa, sera au Bénin les 5 et 6 février 2021 dans le cadre de deux concerts organisés sous la tutelle de l’Anecsmo. Mais depuis l’annonce de sa venue, beaucoup d’acteurs culturels ont haussé le ton pour dénoncer le caractère exorbitant du cachet de l’artiste qui serait estimé à plus d’un million.

Sur les réseaux sociaux, deux catégories d’acteurs culturels s’opposent à savoir ceux qui estiment que le cachet est trop élevé, même pour un artiste de la trempe de Fally Ipupa. Au nom de la fibre patriotique qui les anime, ceux-ci jugent que l’Anecsmo, sans le vouloir, dévalorise les artistes béninois au profit des étrangers.

Pour eux, l’Anecsmo paie cher pour un artiste étranger, alors que les artistes béninois ne perçoivent pas autant de revenus pour leurs prestations. Par contre, d’autres soutiennent que le cachet de l’artiste est tout à fait juste. A les en croire, Fally Ipupa mérite de recevoir cette somme parce qu’il sait ce que vaut son art et a su l’imposer partout dans le monde.

Aladji Zoro KMMD, Promoteur culturel : « Arrêtons vite ce programme officiel d’extraversion culturelle très dangereux »

« A quoi joue l’Anecsmo ?

Qu’il vous souvienne qu’à l’avènement de la pandémie du covid-19 avec toutes les restrictions imposées pour contrôler la crise sanitaire, ce sont les artistes béninois qui ont été les premiers à prendre leurs maigres ressources afin de réaliser des morceaux et clips de sensibilisation.

Malgré qu’ils sont privés de scène et se retrouvant du coup pour bon nombre à peine avec le minimum vital.

C’est la preuve de leur patriotisme, de leur attachement à la survie de leur peuple.

Nous avons demandé en vain la mise en place d’un fonds d’urgence pour soutenir les acteurs culturels,
Nous n’avons pas eu gain de cause,
Nous avons subi sans rien pouvoir y faire,
Mais si aujourd’hui les mesures sont allégées et qu’il y a de l’argent pour organiser les concerts d’Etat, vous pensez que vous avez déjà satisfait les artistes béninois qui ont tant souffert de cette situation ?
Vous pensez que la solution à nos problèmes c’est d’amener un artiste qui a lui seul coûtera plus que ce que nous payons à 10 artistes ici ?
Pensez-vous avoir déjà assez fait la promotion des artistes béninois ?
Je ne conçois pas que le Béninois serre la ceinture pour que quelqu’un d’autre vienne se mettre plein la poche.
Arrêtons la pagaille et inscrivons-nous dans la logique développementaliste du Président Patrice Talon.
Il faut serrer la ceinture par nous et pour nous.
Il faut compter sur nous-mêmes,
Il faut penser à nous-mêmes,

Afin que nous soyons fiers d’être nous-mêmes pour pouvoir nous révéler aux autres.

Arrêtons vite ce programme officiel d’extraversion culturelle très dangereux pour la culture et les arts au Bénin.

Je nous invite à un peu de jugeote,

Je n’aurais pas réagi si le sceau de l’État béninois ne figurait pas sur l’affiche.

Il ne s’agit pas donc d’une initiative d’un promoteur privé.

Force et courage à tous les acteurs culturels du Bénin qui doivent savoir que seul le travail dans l’union nous permettra de nous faire respecter par nos gouvernants. »

Dah Adagboto, Manager d’artistes : « Allons travailler, organisons-nous mieux »

« Chers amis de la culture, au lieu de vous énerver parce qu’on amène Fally Ipupa au Bénin à coup de millions, énervez-vous et prenez le temps de vous professionnaliser et hisser au max votre art ! Sinon Fally mérite bel et bien d’être invité dans un pays où il a des fans.

Les quelques-uns d’entre nous qui ont des fans dans d’autres pays sont invités par ces pays et ceci ne s’obtient que par le travail et le travail bien fait. Après l’ouverture des scènes, je suis revenu dernièrement sur le spectacle piteux proposé par la majorité de nos humoristes et par leur manque de volonté de ne pas s’actualiser au point d’être demandé et de participer à des grandes scènes qui peuvent les révéler au monde.

Je peux citer : Le Marrakech du rire, grand parlement du rire et j’en passe… Pour aller sur ces scènes, ce n’est pas en exhibant son ventre ou en courant dans tous les sens sur la scène qu’on y va, mais en proposant de l’humour bien ficelé et intelligent. Plusieurs artistes comédiens ont migré du théâtre vers ce type de spectacle parce qu’ils ont pris le soin, bien qu’appartenant à l’ancienne génération, de s’actualiser.

Je veux nommer Michel Gohou, Adama Dahico, et j’en passe. Concernant les artistes, ceux qui se respectent et ont mis leur art à un niveau sont toujours bien traités enfin à la hauteur du politiquement correct, même ici au Bénin. Ça fait 10 ans qu’on fait le combat de la revalorisation des cachets de nos artistes.

Heureusement que sous la première gestion de la culture à l’ère de la Rupture, les cachets ont été revalorisés pour la plupart des artistes de pont à 1 million au moins et plus pour d’autres. C’était un acquis. Si après changement de l’équipe, des artistes ont accepté aller jouer pour 300 mille à Porto faisant fi de tous les combats menés jusque-là, à qui viendrons-nous plaindre maintenant des conséquences de nos inconséquences ?

Est-ce le ministère ou l’Agence chargée d’organiser les événements qui sont censés vous dire vos cachets ? Si on vous invite à un événement, c’est à vous de fixer vos cachets, si vous acceptez vous faire traiter au rabais, vous n’allez pas mettre le prétexte des millions donnés à quelqu’un qui sait ce que vaut son art et à su l’imposer partout dans le monde.

Allons travailler, organisons-nous mieux, faisons en sorte d’être demandés, faisons-nous respecter et nos revendications s’écumeront d’elles-mêmes. J’oubliais ! Aussi, soyons soudés. Nous remporterons beaucoup plus de combats. Pour le moment Fally wè do zo dou wè et les fans sont prêts pour lui. Retournons au travail ».

Lire aussi  Mesures sociales post-coronavirus : les pièces à fournir pour être bénéficiaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here